Faire confiance à ses enfants…

Dans un monde où tout nous indique quoi faire et quoi ne pas faire avec nos enfants il est souvent difficile de consulter…son libre arbitre 😉

À l’ ère des réseaux sociaux, il est bien facile de demander conseils et avis immédiatement et sur tous les sujets…

Vraiment tous les sujets 😉

Parce que les discussions sur les enfants sont au coeur de nos préoccupations mais pas assez, me direz-vous, au niveau des partis politiques et du gouvernement.

Quels sont nos choix?

Quelles sont nos options?

Parce que nous sommes en constante recherche d’améliorations pour nos enfants allant du meilleur endroit où habiter aux meilleures possibilités quant à leur développement en matière d’offres de cours, d’activités et de collectivité les décisions sont difficiles à prendre.

Je ne ferai pas ici l’apologie de la meilleure façon de faire ni du meilleur endroit où vivre 😉

Je partage mes réflexions après 4 années de scolarisation à domicile avec mes 5 enfants 🙂

Au début, j’avais tellement peur qu’ils ne soient pas socialisés correctement.

Socialiser correctement…?

Bon.

On m’a rapidement montrer le chemin des activités et cours afin de combler la lacune que j’allais leur imposer par mes choix …différents.

Il fallait voir d’autres enfants du même âge régulièrement pour ne pas perdre le si peu d’avantages qu’ils avaient eu le temps de vivre lors de leur passage dans le système.

Bon.

Pour ceux qui en doutent , les apprentissages en famille ne désignent pas un lieu mais un mode de vie alors je vous rassure d’emblée les enfants apprennent partout et en tous lieux 😉

Pendant que j’y suis, nous ne faisons pas partie d’une secte non plus 😉

Oh! Et apprentissages en famille n’est pas le nom d’une prison 😉

Donc, mes enfants visitent les parcs, les musées, les restaurants, les épiceries, les gens, les amis et grande nouvelle : Nous recevons aussi des amis à la maison :O

Mais est-ce assez ?

Bon.

On l’entend à toutes les sauces que c’est important de prendre du temps pour soi…

Mais nous courons sans cesse…

Les cours, les activités, le travail, les tâches, les….Vous avez saisi le topo?

Il est où le temps de qualité?

Bon.

Il y a des occasions à saisir, des défis à relever, des cours importants et nécessaires…

Nécessaires…

Je pourrais vous faire un autre chapitre sur le sujet mais revenons à nos moutons 😉

Lorsque nous avons débuté notre expérience je voulais être certaine de ne pas sacrifier les apprentissages de mes enfants.

Oui!

Vraiment!

Parce que je n’ai pas décidé un bon matin que mes enfants ne seraient pas capables de vivre et de participer activement et positivement à la société en faisant ce choix !

Je vous assure!

J’ai lu, imprimer et souligner tout ce qui était disponibles de la part de Mees  ( gouvernement) afin d’être prête.

Et je l’étais!

Beaucoup de choses ont changé durant les 4 dernières années 😉

Mes enfants grandissent et comme les autres enfants changent de passion, d’intérêt et ce, plus souvent que les saisons, j’ai réalisé quelques petites choses.

Leurs besoins aussi changent.

Mais mon désir de les voir apprendre et de les voir s’émerveiller de leurs découvertes  n’ont pas diminués d’un iota 😉

Au départ, je pensais être prête.

Je ne l’étais tellement pas 😀

J’étais prête à suivre un cursus, j’étais prête à suivre un plan, à suivre les consignes et transmettre de la matière.

Je n’étais pas prête à laisser de la place à mes enfants :/

Évidemment que je l’ai verbalisé autrement  😉

Je pensais le faire aussi  😉

Au fil des ans, je me suis rendue compte que je ne leur laissais pas tant de place.

J’ai  transmis certes, je les ai accompagné et encouragé activement et je le fais encore sans borne.

Mais ils demandaient plus.

Plus?

Je faisais déjà au-delà de mes capacités en inventant, créant, imaginant et en accompagnant tous les jours de l’année!

Plus? Pffff

Puis j’ai réalisé que ce n’était pas tant plus… mais…autrement.

Mais comment?

J’ai laissé le gouvernail !

Oufff! 😀

C’était pour moi, la fille organisée , l’anxiété maximal de ne plus être le capitaine de son navire!

J’ai laissé place à leurs passions et leurs intérêts.

C’était pour moi une dépense d’énergie herculéenne parce que ce n’était pas ma façon de faire! 😉

Est-ce que le moussaillon pouvait vraiment prendre la barre et naviguer sans nous mener tout droit au naufrage?

Il y a eu une période …d’adaptation 😉 😀

Puis, le vent a tourné.

Les moussaillons ont proposé, imaginé, créé et se sont surtout impliqués dans non seulement leurs passions mais dans leur éducation!

Je suis encore capitaine parfois  😉

Mais je fais confiance à mes enfants et la place que je laisse est immense 🙂

Les apprentissages qui en ressortent le sont encore plus!

D’une jeune fille qui écrit, illustre et publie ses propres romans au jeune homme qui ne désirait pas être à l’avant et qui maintenant s’investie en cuisine avec sa page facebook à tous les autres projets qui demandent encore du temps avant de voir le jour, la vie est bien remplie!

Oh! La mer n’est pas toujours calme 😉

Les vents s’élèvent assez régulièrement 😉

Nous traversons les saisons, nous traversons les tempêtes…

Parfois, je vois au loin un iceberg…

Nous avons la chance de pouvoir dire qu’à ce jour … la coque n’est pas abîmée 😉

Les enfants grandissent.

Les parents vieillissent.

Les choses changent.

Mais ma capacité à faire confiance en ces 5 êtres humains dotés de capacités ne cesse, elle, de grandir.

Car même hors des sentiers battus, ils font leur place, ils s’épanouissent et ce, à leur rythme, au son de la musique pour laquelle leurs pas vibrent.

Il n’y a pas qu’une façon d’être capitaine 🙂

Faire confiance c’est laisser de la place à l’insécurité.

C’est se dire que la vie va bien faire les choses tout en espérant à savoir si la vie sait vraiment ce qu’elle fait  😉

C’est…

Ce si convoité lâcher prise…

Et voir où les divers projets nous mèneront.

Ce n’est pas rien faire!

Croyez-moi !

Je n’ai jamais été aussi chargé de projets 😉

Ce n’est pas laisser son équipage à la dérive.

Mais bien lui laisser prendre sa place, l’accompagner au besoin et l’encourager tout en étant prêt à rattraper la voile si jamais elle s’emballe et que c’est le besoin 🙂

Je n’étais pas prête pour cela.

J’étais prête à transmettre, à guider, à accompagner.

Maintenant je partage, j’apprends et je découvre tellement  🙂

Ce choix et ce droit sont des cadeaux inestimables que je m’offre avec eux ….

Oui.

Avec eux  ❤

 

 

 

 

Scolarisation à domicile

À l’heure de la rentrée scolaire et de la non-rentrée pour les gens qui partage notre mode de vie je tenais à partager notre parcours.

Lorsque nous avons débuté, j’ai recréé l’école dans ma maison!

Le tableau noir, les cahiers, les activités éducatives en lien et les cours par multiple de 10 afin de socialiser tous mes enfants.

Au bout de quelques mois, je me rendais compte que si les enfants adoraient le rythme soutenu et la diversité des possibilités, moi je comprenais que je n’allais possiblement pas tenir longtemps!

La beauté de l’école maison est la possibilité de revoir ses plans et de trouver des solutions!

Donc, les cahiers étaient déjà remplis, les diverses activités réalisées et nous étions qu’en novembre et encore, j’avais étiré le parcours 😉

Je découvrais des enfants avides d’apprentissages et capables de réaliser à un niveau de rapidité dont mes plans n’avaient pas tenu compte!

Beau problème n’est-ce pas?

Oui et non!

Oui. Évidemment se rendre compte que la matière est comprise et maîtrisée rapidement est un réel bonheur. Voir ses enfants réussirent est un privilège certain alors qu’on entend tellement d’histoires de difficultés ! Mais voilà, il faut amener de l’eau au moulin!

Les enfants qui comprennent rapidement la matière veulent continuer d’apprendre et lorsque pour seul plan on a le besoin et la conviction que suivre le Mees est la seule option on devient rapidement anxieux à savoir quelle serait la suite.

Les enseignants en classe manque de temps car ils ont plusieurs élèves et doivent suivre un cursus déjà établis pour le niveau pour lequel ils enseignent.

Je comprenais donc ceux qui dans le système tentaient de subvenir aux besoins de multiples enfants tous différents, tout en ayant à respecter un programme, un horaire et les multiples demandes des gens qui eux, ne sont pas sur le terrain. Avec en prime un horaire qui ne se terminent …jamais.

Je découvrais aussi par la même occasion le désir profond que mes enfants réussissent et la responsabilité qu’incombait ma position et mon choix de vie à présent.

Ouffff….

Le choix d’ un déménagement venait changer les possibilités et par le fait même mes plans!

Nous avons déménagé 5 fois en tout juste un an!

Comment j’ai scolarisé mes enfants?

En utilisant tout ce qui se présentait sur notre passage!

La nature, les sorties éducatives, la découverte de nouvelles régions, le repérage sur les cartes géographiques, des fiches imprimées, des expériences scientifiques, des jeux éducatifs à l’ordinateur, la cuisine, etc…

Les discussions sur nos sorties, sur nos nouveaux projets et sur les changements me démontraient que les enfants étaient toujours en apprentissages même si les cahiers étaient moins présents….

Je le savais déjà mais le vivre consolidait mon point de vue sur les possibilités de faire l’école autrement 😉

Après un an nous sommes revenus au point de départ dans notre maison!

Eh oui! Une belle grande boucle à travers le Québec pour revenir chez nous dans une économie encore fragile et d’autres défis à relever pour toute la famille.

Car partir, c’est bien. Revenir parfois c’est …différent…  😉

Je suis donc retournée à ma planification dans le but d’offrir des projets à faire pour mes enfants qui pourraient être adaptables à plusieurs âges car l’année des déménagements avaient amené les enfants à vouloir encore moins de cahiers mais toujours autant de découvertes!

Des heures et des heures de planification, de recherches, de création!

J’adore créer, j’adore planifier, organiser et faire des recherches.

Lorsque ça devient le quotidien parfois les limites sont …testées 😉

La troisième année donc, nous avons fait plus de projets, plus de sciences, plus de sorties en nature, plus de tout et beaucoup moins de cahiers 😉

Le bonheur était …presque au rendez-vous!

Passer des heures à planifier et organiser pour que parfois le tout fasse patate devant ma cohorte peu enthousiaste envers mes suggestions écorchait mon ego un peu plus chaque semaine 😉

Alors, j’ai décidé de retourner à ma planification encore une fois!

Les cahiers n’étaient plus source de bonheur mais le désir d’apprendre était encore intacte!

Oufff!

L’ajout d’un mini membre de la famille avait compliqué ardemment les choses 😉

Faire des projets avec un enfant qui débute la marche et qui fouille dans chaque coin devenait moins évident!

Je suis retournée à la planification …encore!

Alors j’ai sorti les jeux sensoriels, les jeux où bébé pouvait être avec nous sans être dans nos projets et j’ai planifié aussi des projets où il pouvait lui aussi participer et j’ai instauré l’obligation pour chacun de divertir jeune garçon comme un contrat qui faisait partie des compétences à acquérir  😉

Le beau temps était revenu! 😉

L’année suivante, fort de notre stabilité en école maison et pensant savoir comment j’allais m’y prendre, j’étais confrontée à deux pré- ados pas si impressionnés de mes suggestions et qui amenaient une brise négative sur les plus jeunes à force de marmonner leur enthousiasme fondant comme neige au soleil!

J’étais découragée.

Nous avons fait des conseils de famille! Nous avons eu des discussions sur la responsabilité de chacun de se mettre à la tâche! Nous avons discuté par petit groupe ou seul à seul afin de cerner le gros défi qui surgissait et pour lequel je n’étais pas prête!

Plus ça allait plus je perdais mes repères.

Mes enfants me demandaient autre chose que ce qui se retrouvait dans le cursus scolaire proposé et même mes plus magnifiques projets ne touchaient pas leur idéaux!

Ils faisaient basculer toutes mes convictions académiques!

J’ai réalisé que tous mes beaux discours aussi enflammés soit-ils ne viendraient jamais à bout de la négation qu’un pré-ado peut avoir lorsque la matière ne l’intéresse pas!

Je me suis souvenue aussi 😉

Ma plus grande réussite et ma plus grande joie avait été de les voir apprendre avec envie et là je sentais tout cela me glisser sous le pied!

Oh! Que non!

Bien que la possibilité de retourner dans le système était présentée chaque année, les enfants continuaient affirmer vouloir continuer à la maison.

Mais alors comment?

J’avais moi-même une remise en question à savoir si j’avais envie de continuer…

Puis ma fille de 10 ans m’a présenté des histoires qu’elle écrivait depuis un bon moment.

J’ai lu et j’ai pleuré de joie!

Mon enfant avait elle-même trouvé son plan! Elle avait des rêves plus fous que tout ce que je lui avais présenté!

Pendant tout ce temps, j’avais planifié, organisé, pensé pour eux mais j’avais oublié d’être avec eux.

Nous étions pratiquement toujours ensemble mais je leur avais enseigné et je prenais toute la place…

Peut-être que ce n’était pas ce qu’ils avaient besoin. Pas envie… mais besoin.

Elle me demandait de l’aider à publier! Elle avait 10 ans!

Ce monde-là m’était inconnu.

J’adore lire et heureusement j’ai transmis ce beau virus à mes enfants! 😉

Mais passé le fait de lire, tout ce qui a un lien comme le ISBN, les archives du Canada, les maisons d’éditions, etc….Niet!

Alors du haut de ses 10 ans, ma fille m’a enseigné. ❤

Non seulement sur le monde de l’édition mais sur le fait de laisser mes enfants découvrir encore plus, explorer encore plus, sur ma place pour les accompagner et surtout sur la confiance que je devais avoir en eux.

Aujourd’hui elle continue d’écrire, illustrer et publier des romans jeunesse et a des projets par millier!

Hier, dans un autre élan de désir de motiver et d’accompagner j’ai suggéré une page facebook à mon grand qui se passionne pour la cuisine.

Il aimait déjà cuisiner et il participait plus souvent qu’à son tour mais là je lui ai offert un apprentissage en cuisine intensif avec moi et lui qui préfère l’ombre a saisi l’occasion et est motivé comme jamais! Il répond même à ses messages avec joie et l’écriture devient une joie immense ❤

Les cahiers?

Ils sont encore là mais ce sont maintenant des livres 🙂

Ce ne sont plus des éléments de torture 😉

Ce sont des livres intéressants car ils sont choisi méticuleusement par moi pour eux sans être obligatoirement complétés en entier.

Pas toujours selon leur niveau scolaire mais bien pour les accompagner judicieusement où ils sont avec le bagage qu’ils ont.

Cette année?

Il y aura cuisine, publication, un futur youtuber, une qui carbure encore au plus scolaire et un mini qui continuera d’explorer le monde pour nous faire découvrir encore une fois d’autres façons d’apprendre 🙂

Je leur fais confiance ❤

 

 

Ma vie de maman..

Si je pense à la fierté mes enfants y sont directement reliés 🙂

Ma fierté date du tout début de chacune de leur vie.

Le premier regard, le premier sourire, les premiers balbutiements, les premiers rires aux éclats!

Les premières fois debout, les premières bouchées, les premiers pas!

Les premières dents, les premiers dessins, les premiers mots!

Au fil du temps leurs premières expériences et réussites furent et sont encore chaque fois un bonheur intensément délicieux!

Les prouesses de chacun dans différents domaines me renversent chaque fois.

Je ne me lasse pas et j’en suis même follement étourdie de voir tant de qualités et de talents diversifiées dans 5 jeunes vies!

Ces jeunes vies que j’ai la chance de côtoyer  depuis le début et qui ne cessent de me faire vivre des montagnes russes d’émotions et de moments magiques!

Parce que c’est magique d’être là et de les voir se réaliser ❤

C’est renversant de les voir s’émerveiller, découvrir, se passionner pour un moment ou pour plus longtemps!

Quel magnifique privilège que d’être aux premières loges de débuts…

Mon grand de 12 ans qui partage son amour des musées et de la cuisine avec moi 🙂

Celui qui ne manque pas une occasion de nous rappeler combien la nature est précieuse et comme il est important de mettre les mains dans la terre et son coeur en forêt aussi souvent qu’il est possible 🙂

Ce jeune homme qui a transformé ma vision de la parentalité et qui continue de me bousculer dans mes croyances pour me faire découvrir le bonheur d’avoir confiance en ses enfants dans un mode de vie hors norme ❤

 

Ma grande fille de 11 ans qui est douée pour tellement de choses et qui semble avoir le don de changer en or tous les projets qu’elle a en tête.

Comme si une fée marraine aurait touché son berceau à la naissance 🙂

Une jeune demoiselle qui même si anxieuse canalise le tout dans ses multiples talents artistiques 🙂

Celle qui a déjà publié deux romans jeunesse et qui continue d’écrire et d’illustrer pour deux prochaines publications avec encore un millier de projets en tête ❤

 

Mon presque 10 ans si dynamique, intense ,coquin et qui adore le jeu vidéo et aimerait devenir un youtuber  ou constructeur ou facteur ou….

Celui qui  peut parler plus rapidement que son ombre et qui a un besoin réel de chanter, de sauter, de courir et tout cela possiblement en même temps  😛

Ce jeune garçon doté d’un esprit vif qui fait croire au commun des mortels qu’il ne porte pas intérêt mais qui  saisi en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire ❤

 

Ma petite fée de 7 ans qui est tellement brillante qu’elle nous souffle continuellement et qui vient de découvrir la guitare pour laquelle elle a un superbe talent 🙂

À la fois surprise et pas tant car elle a cet air qui défi quiconque lui dira qu’elle ne peut pas depuis toute jeune 😉

Ce petit air de défi  qui croque dans la vie et qui ne cesse de trépigner parce que la vie n’offre jamais assez d’aventures, de délires et de savoureuses glaces ❤

 

Mon mini qui du haut de ses 4 ans nous bouscule et nous enveloppe de sa philosophie de vie et qui nous pousse continuellement à bouger,  découvrir et ré -explorer les sentiers déjà parcourus avec des yeux nouveaux 🙂

Celui par qui la vie prend un autre tournant chaque fois que la tranquilité vient bercer notre quotidien et qui nous oblige à se réinventer continuellement pour ne pas tomber dans la routine qui nous achèverait assurément

Ce petit être qui nous rappelle combien immense est l’amour inconditionnel et qui nous fait confiance pour guider ses pas  malgré nos erreurs de parents  bien attentionnés ❤

 

Je suis fière… si fière 🙂

 

Ils grandissent, ils sont de plus en plus autonomes et ils développent un esprit critique et une capacité d’argumenter digne de grands avocats!

Oh! Les journées ne sont pas que calme et plaisance 😉

Laisser  la place à l’avocat et vous verrez qu’il aime débattre et vous faire voir son point de vue !!!  😉

Nous avons traversé des tempêtes et nous allons en traverser encore …

Mais là , maintenant, je me considère énormément choyée d’être un témoin privilégié de leurs débuts qui ne cesse de se régénérer ❤

 

 

 

 

La recherche de matériel et d’outils académiques…

Je vous entends dire : Non mais nous ne sommes qu’en juillet!

Eh bien!

Sachez qu’ici il n’y a pas d’heures ni de jours pour les apprentissages et que par le fait même je suis constamment en recherche de la nouvelle idée de sortie, de matériel et/ou d’outils qui animera ma troupe pour continuer d’explorer, découvrir et conserver le désir d’apprendre 😉

Ceci dit nous ne sommes pas au travail de façon quotidienne car c’est encore l’été après tout 😉

Mais puisque les enfants aiment apprendre il faut apporter de l’eau au moulin.

Je vous ai parlé du fait que nos vacances étaient finalement inexistantes cette année?

Oui. Bon, ça change les plans et il faut tout de même fournir des projets et demeurer à l’écoute de possibilités pour bien accompagner les enfants.

Dans un cas comme celui de non vacances il faut revoir les plans mais ça permet de faire des choses et des plans que nous n’aurions pas été en mesure de faire autrement 😉

Si notre jeune de 11 ans se donne à coeur joyeux dans l’écriture et l’illustration deux romans ( Eh oui ! En plein été  😉 ), le grand continue sa livraison de journaux et les plus jeunes demandent la plage, les sentiers, les sorties, les expériences car ici apprendre et expérimenter c’est notre mode de vie 🙂

Alors entre les tâches quotidiennes et la vie avec un grand V le sommeil se fait bien réparateur 😉

Mais revenons à notre matériel académique!

Il y a tellement de choix!

Même si nous sommes à notre cinquième année de scolarisation à chaque été je plonge dans les divers sites et demande les avis de ceux et celles qui ont plus d’expérience que moi en la matière.

Il y a tellement de choix et avec 5 enfants il va sans dire que les coûts deviennent rapidement exorbitants!

Il faut alors faire des choix judicieux!

Mais voilà une fois acheté le matériel, les cahiers, les fiches vont t-ils être assez accrocheurs et divertissants pour les enfants?

Parce qu’il y a aussi cela dans la scolarisation à domicile : les innombrables choix!

Le meilleur cahier en ville ou le meilleur matériel n’est pas garant d’un engouement total ni même partiel!

Là les coûts peuvent rapidement grimper alors la prudence est de mise …

Personnellement, je connais bien chacun de mes enfants mais voilà , les choses changent régulièrement.

Ils grandissent , leurs champs d’intérêts changent et voilà un cahier ou un matériel de rêve n’est plus aussi attrayant en dernier lieu.

Je ne suis pas une banque…. je n’achète pas tout ….ni tout ce qu’ils veulent…. ni tout ce qu’ils souhaitent!

Je tente de trouver la combinaison parfaite de ce qui aidera, amènera plus loin assez ludique mais tout aussi enrichissant….pour chacun des 5 enfants…

Je vous laisse deviner le nombre d’heures que je peux investir dans mes recherches 😛 😉

Le point positif que je préfère concernant le matériel et les livres ?

C’est que la scolarisation fait si bien partie intégrante de notre mode de vie que les enfants demandent très souvent du matériel pour leur anniversaire ou noël  par choix 🙂

Avouez que c’est magnifique non ?!

 

Et là je vous entends : Oui mais tu ne faisais pas la scolarisation par projet toi  ?

Oui! Oui! Je vous entends 😉

 

La réponse est oui je fais beaucoup de scolarisation par projet.

Par contre, puisque j’ai 5 enfants j’ai besoin parfois de repères et aussi de temps pour comprendre ce qu’ils apprennent aussi sans moi.

Et puis j’aime les livres. Tous les livres. Pour moi et pour eux maintenant et de plus en plus ce sont des livres 🙂

Ils sont aussi capables d’apprendre de façon autonome et ce de très belle façon mais voilà même si je suis avec eux pratiquement tout le temps, je ne connais pas tous les liens qui se font à l’intérieur de ces superbes cerveaux en ébullition 🙂

Lorsque c’est papa qui est avec eux en sortie ou pour un projet je ne sais pas ce qu’ils apprennent .

Évidemment qu’ils me racontent mais les liens ces petites connexions qui se font à l’intérieur …Celles-là, elles ne sont pas nécessairement consciente pour eux alors imaginez pour moi 😉

 

Donc, parfois ça me rassure les cahiers et le matériel scolaire.

Parfois on y touche pas tant.

Parfois nous faisons un cahier entièrement.

Parfois un des enfants fait tous ces cahiers et un autre non.

Parfois….

Bref vous voyez le topo 😉

Notre horaire type?

J’aimerais bien vous le dire mais c’est un peu évolutif…

Si les grands tiennent à un horaire plus traditionnel car il permet de vivre au même rythme que les amis ou les activités organisées , les plus jeunes eux font fie de ces encadrements 😉

Certains apprennent mieux le matin, d’autres l’après-midi, le soir, les fins de semaine aussi.

Nous discutons, il y a argumentation et chacun trouve son horaire qui permet son épanouissement et qui n’oblige pas la maisonnée en entier à revoir le cours de sa vie 😛

Ce n’est pas toujours facile.

C’est parfois magnifique!

C’est souvent un peu des deux avec une bonne dose d’humour et d’adaptation!

Pas seulement pour eux. Pas seulement pour moi.

Nous avons tous nos moments où relaxer semble plus intéressant et parfois il faut y voir.

Mais lorsque le cahier ou le matériel trouvé fait fureur là la magie opère!

Lorsque les apprentissages se font naturellement sans demande de ma part ou sans tentatives c’est encore plus merveilleux!

Pourquoi?

Eh bien! Parce que ça vient d’eux et qu’il n’y a pas meilleure motivation que celle -là 🙂

Bon, nous suggérons aussi.

Mais le plus souvent nous sommes à l’écoute ou tentons de l’être 🙂

En attendant, voici de nouveaux cahiers , de nouvelles trouvailles et de nouvelles parcelles de bonheur ❤

 

 

 

 

 

 

Un printemps et un été pas comme les autres…

Je suis moins présente sur ce blog mais je contribue à plusieurs pages et groupes et cette année l’éducation à domicile sera dotée d’une nouvelle loi encadrant les pratiques de la scolarisation à la maison.

Allez voir sur le site AQED !

Ce site avec une multitude d’informations afin d’accompagner  les parents sur la scolarisation à la maison vient de produire un guide pour accompagner les parents qui font face à la nouvelle loi et réglementation. Un travail colossal fait bénévolement!

Il y a aussi de nombreuses réalisations des enfants qui s’avèrent plus prenantes que dans les prévisions!

Je ne  me plains pas 😉

Les voir se réaliser était le but premier de ce mode de vie et là certains des enfants prennent leur envol alors que d’autres cherchent encore ce qui pourrait bien les animer 🙂

Les projets de notre grande fille âgée maintenant 11 ans et qui écrit, illustre et publie ses romans jeunesses nous donne une autre occasion d’apprendre sur des sujets variés!

Les numéros d’ISBN, les archives, les droits d’auteur, les maisons d’éditions et l’éditions à compte d’auteur ainsi que la vente et la promotion entourant ses projets nous donne vraiment plusieurs occasions d’apprendre sur le monde littéraire mais aussi sur nous-mêmes 🙂

Le grand qui lui débute son premier boulot de livreur de journaux et qui finalement en laissant sa fratrie l’accompagner par moment se transforme en chef d’entreprise et apprend à se comporter comme un patron qui motive ses troupes!

Là aussi il y a plusieurs occasions d’apprendre et de s’améliorer face aux différentes situations que la vie présente lorsqu’on a un travail.

Chacun ici se voit attribuer des tâches aussi afin de rendre notre vie à 7 plus agréable alors il y a discussions, argumentations et contributions à la vie de famille!

Encore là, puisqu’il y a des sous à la clef il y a aussi des apprentissages diversifiés.

Mais pas seulement au niveau du calcul mais aussi la réalisation de but et de projets.

La vie aussi nous a apporté de nouvelles passions, intérêts et découvertes depuis le printemps dernier 🙂

L’ornithologie, la pêche, le salon du livre, le plastique fou, les nouveaux jeux de société et l’archéologie dans une boîte ( en attendant des vrais sites ), les parcs, la plage, les sentiers, un nouveau chiot, la vente de garage, les amis, un nouveau module de jeux, les balades et nos sorties fréquentes à la bibliothèque remplissent intensément nos journées et l’été passe vraiment trop rapidement alors que nous avons encore plusieurs projets en tête!

Nous sommes déjà dans nos recherches pour du matériel pédagogiques et éducatifs afin de continuer nos explorations lorsque le temps sera plus frais et que déjà les journées seront de plus en plus courtes 🙂

Au programme beaucoup d’intérêts pour l’environnement, la lecture, les projets avec la littérature jeunesse, les sciences, l’illustration, l’écriture et les sorties/ activités extérieurs 🙂

Comme nos vacances ne sont pas déroulées comme nous avions prévu il a fallu revoir nos plans.

Après la déception nous avons réalisé que parfois la vie nous replace là où il faut être afin d’être en mesure de se réaliser 😉

Des images?

Que vous me connaissez bien 😉

Un printemps tardif…

Nous avons un hiver digne de mention pour les sports d’hiver. Mais voilà, je ne suis pas si partisane des sports d’hiver 😉

Évidemment, je me suis enflammée en janvier et nous avons tout de même bougé beaucoup plus et tenter de jouer le jeu…J’aurai donc expérimenté mais pour le moment même si je ne suis pas convaincue d’avoir hâte à l’hiver prochain j’ai au moins le bonheur d’avoir deux garçons passionnés par le snowboard!

J’avoue que j’ai vraiment hâte au printemps. Les enfants aussi. Faire des semis lorsque les tempêtes et les accumulations de neige se donnent à fond ce n’est pas évident 😉

Nous préparons nos portfolios pour présenter les travaux et remplir nos obligations envers la loi qui régit la scolarisation à domicile tout en planifiant nos futures et projets.

Les enfants ont hâte que l’école se termine mais ils veulent continuer d’apprendre, faire des projets, voyager et expérimenter! 😉

Nous allons évidemment observer les oiseaux, aller en forêt et visiter lieux et gens pour nos vacances. Nous avons vraiment hâte!

Ma grande fille publiera son premier livre! Que je suis choyée d’accompagner mes enfants à travers leurs projets et leurs découvertes à tout moment.

Notre plus grand a plusieurs projets aussi. Les autres enfants de la fratrie découvrent et planifient de plus en plus les différentes étapes afin d’arriver à mettre sur pied leurs différents projets. Ils ont même l’idée d’écrire un livre à 4!

Je ne sais pas si tout cela verra le jour. Je ne sais pas s’ils changeront d’idée ou alors ils poursuivront ce qu’ils ont en tête.

Je serai là 😉

Disponible autant que le peut une maman de 5 enfants 😉

La vie continue!

Des photos?

Voilà 🙂

Les résolutions de l’année 2018…

Je ne prends jamais de résolutions mais cette année j’ai amorcé une grande réflexion sur ce que je voulais que soit ma vie et ce que je devais faire pour atteindre mon but…

L’école à la maison est arrivée dans nos vies et cette expérience devait être mise en place pour un an…En juin nous allons boucler notre 4 ième année de scolarisation à domicile!

Même si j’adore l’école maison pour sa flexibilité, les possibilités pour mes enfants je ne vais pas vous dire que ce n’est pas du travail pour moi ! J’adore créer, organiser, planifier mais parfois sur le terrain avec les conflits, les différences d’âge de 5 enfants et la vie au quotidien ce n’est pas si rose….

Mais j’aimerais vous raconter une de nos expériences de notre début d’année 2018…

Cette année c’est l’année!

Vous savez lorsqu’on décide que là ça va faire… On change les choses?

Oui ! Cette année là 😉

Donc depuis le début janvier je défie ma famille de bouger, d’explorer, d’aller plus loin et surtout de ne pas demeurer sur place. Oui vous avez bien lu je défie ma famille…Moi, en revanche comme je l’ai déjà dit, planifier , organiser ça me va mais sur le terrain je ne suis pas si à l’aise….. Surtout en sport… et que dire des sports d’hiver !

Mais c’est l’année vous vous souvenez?

Donc après avoir accompagné ma famille au centre de ski le 2 janvier 2018.

Oui je ne fais pas dans la dentelle! Quand je décide quelque chose ça se passe là et maintenant!

Le 2 janvier nous étions à la station de ski! Pour la glissade… ne soyez pas si rapide 😉

Je ne vais tout de même pas les pousser autant haha!

Mais le lendemain du jour de l’an nous étions à la station qui était bondée alors que moi la foule ce n’est pas ce que je recherche.

À notre arrivée nous avions déjà un clan divisé! Certains étaient déçus que je ne les laisse pas dévaler les pentes de ski en ayant jamais mis les pieds sur des skis alors que d’autres pensaient que les envoyaient directement à la morgue en leur proposant de glisser sur là pente Oh! Que trop abrupte!

Déjà avec eux, il me faut rassurer, encourager, écouter et guider mais là, entourée de gens ma tolérance à l’adversité diminue….Sauf que je suis là pour démarrer l’année n’oubliez pas!

Le résultat fut fort probant 🙂

Les grands ont finalement trouvé cela à leur juste mesure et les autres ont aimé l’expérience. Certains sans plus, d’autres beaucoup. La famille nombreuse c’est aussi cela!

Pas toujours sur la même émotion mais partageant une même aventure!

Nous avons aussi essayé le restaurant! Hahha

Oh que oui ici c’est une aventure!

Imaginez les 7 attablés! Vous voyez le topo? C’est un sport en soit mais nous avons eu d’excellents commentaires à propos de nos enfants bien élevés 🙂

Je l’avoue c’est toujours agréable d’entendre ces bons mots lorsque nous ne suivons pas une ligne préétablie et que les gens ne connaissent pas notre chemin de vie 😉

Ensuite, il y a eu la glissade mais dans un autre endroit sans le remonte-pente mais je n’y suis pas allée. Mon envie de début d’année semblait fléchir grandement….

Alors j’ai annoncé que dans le but ultime d’aller tenter le ski alpin il y aurait un préambule se nommant ski de fond!

Personnellement nous les adultes n’avions pas fait de ski de fond depuis le secondaire…Nous avons peut-être encore l’air jeune mais je vous confirme qu’une fois les skis au pied je savais que l’expérience datait et que mon équilibre était à refaire!

Mon conjoint étant plus sportif de nature ne semblait pas trop déstabilisé puisqu’il s’attardait au fait que les skis empruntés étaient d’une grande qualité….

Je savais dès lors que je n’étais pas du même club !

Mais mes enfants semblaient à l’aise et j’étais soudainement très confiante. Sauf le petit de 4 ans qui lui s’afférait à hurler à tous qu’il n’aimait pas cela mais désirait tout de même continuer!

Une fois sur la piste qui devait être une aventure d’une heure j’ai compris que ce serait beaucoup que cela !

Le mini continuait de chialer sa vie mais avançait parfois comme s’il était membre de l’équipe olympique et le plus vieux était déjà loin sans que mes consignes aient eu le temps d’atteindre la limite de ses oreilles!

Mes filles ne sont pas en amour avec la balade en forêt et si jamais elles ne voient pas leur père ou moi l’anxiété n’a pas de grades…

C’est l’explosion. On a eu droit à quelques éclats! 😉

Alors là j’avais le grand qui faisait maintenant des allers-retours sans se trouver bon!

Le troisième qui voulait des pentes et plus d’action!

Une fillette en constant besoin d’assurance que tout allait bien.

Une grande pas très enchantée de l’effort demandé et le papa qui se débattait verbalement et psychologiquement pour accompagner mini qui continuait de pester contre cette nouvelle expérience.

Nous avions 10 minutes de réalisé sur un trajet d’une heure.

J’ai soulevé la possibilité de rebrousser chemin!

J’étais convaincue de me sortir de cette idée folle mais non tout le monde voulait continuer!

Je m’étais mise dans le trouble volontairement et je devrais accompagner tout ce beau monde malgré mon envie d’abandonner!

Nous avons continué.

Après un moment pas de signes des deux grands garçons. Je sentais mon cerveau aller dans tous les sens. Mes filles commençaient à se soucier des garçons et le mini accédait maintenant à des ..Youpieeeeeeeeeeee!

Nous avions réalisé 0.8 km. On continuait pour 0.9 km ou nous devions retourner sur nos pas….

J’ai rapidement suggéré le retour car faire 0.1 km de plus ne me semblait en rien accessible à mon trop plein de psychologie 101 déjà effectué!

Toujours pas de nouvelles des garçons…

Une fillette tombe. Elle emmêle ses skis. Elle hurle comme si on l’abandonnait même si personne ne bougeait. L’hystérie totale!

Attendre et tenter de lui expliquer comment revenir à la position verticale pendant que l’adolescente manque de discernement à ce qui attrait à se taire en pareille situation…Se demander à nouveau où sont les garçons…

Revenir sur ses pas et se dire : On ne se rend pas et il est passé 3h30 pm. Le chalet ferme à 4 h 00 pm….Où sont les garçons?

Prendre son élan. Admirer ses enfants exceller à un sport nouveau et se retrouver comme à la piscine municipale ( voir texte piscine municipale). Fière et heureuse d’avoir osé défier sa famille malgré toutes les petites embûches cérébrales!

La grande tombe et se tord le poignet incapable de se relever…

Je sais que je ne suis pas moi-même très habile donc attendre l’arrivée du papa tentant de calmer la demoiselle en sachant très bien qu’elle devra continuer le chemin mais ne le mentionnant pas à ce stade de l’expérience…

Recevoir les paroles d’une adolescente blessée dans son amour propre et à son corps et se mettre en position entraîneur…Donner des instructions solides et garder son calme alors qu’on a envie de faire un tantrum digne d’un enfant de deux ans et de se rouler au sol parce que là franchement j’en avais marre après 10 minutes..

Là on est sur la piste depuis 2 heures….

Continuer et rassurer les autres en disant que les gars sont certainement déjà au chalet et arriver au chalet …Les garçons n’y sont pas!

Avoir envie d’hurler!

Se demander quelle sorte de maman indigne invite sa troupe sans être solide elle-même sur ses skis et les laisser expérimenter comme cela..Avoir les pires scénarios en tête mais garder son calme. Donner des instructions simples et très directes au conjoint pour retourner voir les possibilités.

Retour du premier garçon aidé par une gentille dame assurément plus sportive que nous tous réunis!

L’entendre s’excuser d’avoir voulu laisser son équipement en forêt et de lui en avoir fait part !

Franchement digne de mention à mon avis parce que c’était sa première fois.

Il aurait pu maugréer et ne pas digérer son expérience. Mais non une fois secouru ( il était sur la piste tout au long mais dans sa tête et dans la mienne il était perdu) il s’est excusé de son comportement et le reste de l’expérience fut superbe!

Le grand lui aura fait beaucoup de km en surplus tentant de nous retrouver, d’aller retrouver son jeune frère, de faire marche arrière et ce plusieurs fois.

Sincèrement le soleil était couché. Sa première fois en ski de fond avait été proche d’un très mauvais rêve et mon but était de lui faire vivre une expérience positive…Je n’étais pas convaincue de mes actions et même si la dame qui avait aidé mon autre garçon était retourné à sa rencontre je n’étais pas convaincue de le retrouver dans un état psychologique intacte….

À sa sortie de la forêt, il était tout sourire mais fatigué avec raison.

Tout sourire!

Là je dois vous avouez que mon coeur de maman a fondu…

Parce qu’à ce moment j’ai compris que cette expérience là venait d’ouvrir la porte à beaucoup plus que ce qui était prévu au départ…

Nous avions réussi chacun à notre niveau à nous dépasser.

Mon grand a fait le plus grand progrès de sa jeune vie en trouvant dans cette expérience rocambolesque un dépassement de soi extraordinaire.

Il fut aidé mais il n’a pas jeté les skis!

Il a terminé son épopée avec un sourire…

Je ne suis pas certaine que moi j’aurais eu le sourire ….En fait, non je ne l’aurais pas eu….

J’admire mes enfants…

Nous ne ferons pas de ski aujourd’hui …..Mais nous y retournerons car au final tout ce beau monde comprend que cela c’était toute une aventure pour une première fois 🙂